Chers amis Festivaliers, 

cette année nous n’aurons pas le plaisir de nous retrouver. Nous n’aurons pas l’occasion d’échanger, de partager nos émotions, nos découvertes, nos émerveillements. Cette année nous ne vivrons pas l’enthousiasme de confronter nos opinions, de discuter sur ce qui nous aura plu ou moins plu, heurté voire déstabilisé. Cette année, au fond, nous n’éprouverons pas la joie de vivre ensemble… 

Car un festival, c’est cela avant tout : une vibration, une célébration de ce qui nous unit à chaque instant à travers l’art et le prisme du spectacle vivant, expérience sans doute encore transcendée au Festival Notes d’automne par le tissage original de la musique et des mots.

Alors sachez que durant toute la semaine initialement dédiée aux Notes, je penserai fort à vous, ainsi qu’à tous les artistes qui étaient pressentis pour cette édition. 

J’ai conscience que beaucoup d’entre vous seront déçus de ne pouvoir assister à l’une des deux représentations du très beau concert « Misia Sert, reine de Paris » le 14 novembre prochain, au Grand théâtre du centre des bords de Marne, avec les magnifiques Julie Depardieu, Juliette Hurel et Hélène Couvert. 

Mais il nous restera cette communion de pensée, que rien ne pourra nous enlever, ce lien si fort qui nous unit dans l’amour des oeuvres de musiciens et d’auteurs de génie, qui nous procurent tant de joie et d’espérance.

A l’an prochain, avec force et fraternité.

Pascal AMOYEL

Directeur artistique du Festival