« Lecture en musique » 

Mathieu Kassovitz, comédien

Pascal Amoyel, piano

Musiques de Arvo Part, Max Richter, Pascal Amoyel (créations)

Texte de Jean-Pierre Siméon

Adaptation et mise en scène Gérald Garutti

Assistanat à la mise en scène : Florent Hill-Chouaki

Lumière : Jérôme Delporte

Coproduction : Compagnie Characteres

Depuis les temps immémoriaux, dans toutes les civilisations, il y eut des poètes au sein de la cité. Ils ont toujours fait entendre le diapason de la conscience humaine.

Quand on n’entend plus ce diapason, c’est bien la cacophonie qui règne : le symptôme d’un abandon, d’une lâcheté et, bientôt, d’une défaite.

Pour Jean-Pierre Siméon, il est urgent de restituer à notre monde sans boussole la parole des poètes, rebelle à tous les ordres établis. Si la poésie n’est pas la panacée, elle n’en est pas moins indispensable, d’urgente nécessité même, parce que chaque poème est l’occasion de sortir du carcan des conformismes et consensus en tous genres, d’avoir accès à une langue qui libère les représentations du réel, bref de trouver les voies d’une insurrection de la conscience.

Une lecture par Mathieu Kassovitz dirigée par Gérald Garutti, accompagnée de musiques minimalistes d’Arvo Part, Max Richter et Pascal Amoyel.